rclone : synchroniser ses fichiers avec Hubic, DropBox…

Finalités de l’outil rclone

rclone est un outil en ligne de commande, destiné aux systèmes basés sur Unix, comme Linux ou MacOs, permettant de synchroniser ses fichiers locaux avec des services de stockage en ligne, comme DropBox, OneDrive, Hubic, Google Drive, Amazon S3, Openstack Swift, Google Cloud Storage, Amazon Drive, SFTP…

Il permet les copies dans les deux sens ou la synchronisation de dossiers complets.

Il s’agit d’un projet OpenSource (https://rclone.org). Continuer la lecture de rclone : synchroniser ses fichiers avec Hubic, DropBox…

Mastodon : le microblogging libre et décentralisé

Pourquoi chercher une alternative à Twitter et Facebook ?

Nous échangeons énormément d’informations, parfois très personnelles, sur les réseaux sociaux sans forcement nous rendre compte que nous les confions alors à des sociétés privées, américaines et qui sont animées par des motivations qui sont loin d’être désintéressées. Nos données personnelles sont alors monétisées et font la fortune de ces entreprises (on estime que Facebook gagne en moyenne 11 € par an et par utilisateur en revendant ses données aux annonceurs).

Les premiers systèmes d’échange utilisés sur internet étaient des systèmes ouverts, documentés et décentralisés. Les protocoles sur lesquels ils se basaient (POP/IMAP, SMTP) sont parfaitement connus et normalisés. Il est ainsi très simple de choisir ou mettre en place son propre serveur de messagerie et tous sont naturellement interopérables. Les quelques tentatives de mise en place de messageries propriétaires (AOL, par exemple) avaient essuyé des échecs cuisants du fait, justement, de leur manque d’ouverture et d’interopérabilité.

Tout allait donc pour le mieux dans un internet ouvert. Vous pouviez alors choisir votre fournisseur de messagerie ou monter votre propre serveur et échanger avec n’importe quel détenteur d’adresse email.

C’est alors que sont arrivés les réseaux sociaux (Facebook et Twitter, pour les plus connus), d’abord parés des habits forts séduisants de la nouveauté et de la fraicheur de leurs dirigeants, qui ne pouvaient pas être méchants, puisque ce n’étaient ni Apple, ni Microsoft. Le service rendu était tellement pertinent que nous en avons oublié que ces systèmes étaient fermés, propriétaires et que leurs business model étaient uniquement basés sur l’exploitation commerciale des données collectées.

Le service rendu était donc cool et apparemment gratuit mais nous le payons très cher, suivant l’adage « si tu ne payes pas pour un produit, c’est que c’est toi le produit ».

Une infrastructure décentralisée

Plusieurs tentatives de réseaux sociaux ouverts ont été menées, mais en gardant le modèle centralisé des Twitter et Facebook. Il était possible de construire son propre réseau social dans son coin (au sein d’une entreprise, par exemple), mais pour concurrencer les acteurs en place, il aurait fallu mettre en place des infrastructures d’hébergement équivalentes, donc très couteuses.

L’idée géniale de Mastodon est de reprendre le modèle ouvert des serveurs de messagerie. Tout le monde est ainsi capable d’ouvrir et d’administrer son propre serveur d’instance Mastodon, qui viendra enrichir le réseau social grace à l’interopérabilité du protocole utilisé. La modération du réseau repose sur chaque instance et non plus sur une seule entreprise appliquant ses propres arbitrages (Facebook est par exemple beaucoup moins tolérant avec la nudité qu’avec certains actes de barbarie). Si vous n’êtes pas satisfait des performances ou des règles de modération d’une instance, vous avez la liberté de changer ou de monter la votre, puisqu’il s’agit d’un logiciel libre. Si, au contraire, vous souhaitez soutenir l’instance dont vous vous servez, vous pouvez participer au financement de ses frais de fonctionnement par un don (rien n’est gratuit, surtout pas la liberté). Continuer la lecture de Mastodon : le microblogging libre et décentralisé

Utiliser un PDF comme support de présentation avec « PDF presenter console » (PDFPC)

Le besoin

Si vous êtes habitué à PowerPoint, vous devez connaître et surement apprécier le mode présentation, qui permet notament visualiser la prochaine diapo, les éventuelles notes de présentation, de contrôler la durée de la présentation et, au besoin, de basculer rapidement vers n’importe quelle diapo.

Si, comme moi, vous avez également l’habitude d’utiliser des documents PDF comme support de présentation, ce type de fonctionnalité vous manque certainement si vous utilisez un lecteur PDF classique (Adobe Reader, par exemple). Vous ne voyez que la diapo en cours, au même titre que votre auditoire.

Il existe pourtant un outil qui vous permet de retrouver les fontions du mode présentation de PowerPoint avec un document PDF : il s’agit de l’outil pdfpc (PDF presenter console). Continuer la lecture de Utiliser un PDF comme support de présentation avec « PDF presenter console » (PDFPC)

Surveiller l’activité d’un serveur avec NetData

Qu’est-ce que NetData ?

NetData est un outil permettant de surveiller un grand nombre d’indicateurs de fonctionnement d’un serveur Linux/Unix (645 métriques). Il exploite une interface Web moderne et bien présentée et s’appuie massivement sur des graphiques très lisibles et bien documentés. La mise à jour des indicateurs se fait en temps réel et il est possible d’activer la notification d’alertes dans les navigateurs compatibles.
Continuer la lecture de Surveiller l’activité d’un serveur avec NetData

Partager facilement un site Web local : NGrok

Vous avez développé un site Web local et vous souhaitez le rendre disponible à l’extérieur, pour le faire tester, par exemple. Ngrok est l’outil qu’il vous faut !

NGrok permet d’ouvrir un accès externe à un site Web local, en créant un tunnel qui permettra d’accéder à l’environnement local depuis l’extérieur à partir d’une URL aléatoire. Continuer la lecture de Partager facilement un site Web local : NGrok